Du jeudi 04 au Samedi 06 Novembre 2021, la 1ère édition du Salon du Cinéma au Féminin s’est déroulée sans plainte ni incident et a bénéficié d’une température clémente du début à la fin.

Du jeudi 04 au Samedi 06 Novembre 2021, la 1ère édition du Salon du Cinéma au Féminin s’est déroulée sans plainte ni incident et a bénéficié d’une température clémente du début à la fin.

En présence de la marraine Mme Patricia KALOU et du représentant de la structure mère du cinéma ivoirien (ONAC-CI) monsieur BEUGRÉ, des centaines de personnes (adultes et enfants confondus) ont participé à l’événement qui s’est tenu à différents lieux, à commencer par  l’Office Nationale du Cinéma de Cote d’Ivoire (ONAC-CI) pour la journée du lancement du salon, ensuite à la Fabrique Culturelle pour les masterclass, puis à Abidjan Mall pour le Meet up animé par les actrices de la série ‘’Les Coups de la Vie’’ et enfin le diner des partenaires à la galerie Niog. L’entrée était gratuite.

Le premier jour du salon a été marqué par un panel et un concours pitch. Concernant le panel, il a été animé par des professionnels du cinéma tels que Samantha Biffot (Gabon), Alexandra Amon (Cote d’Ivoire), Nameita Touré (Cote d’Ivoire) et Adja Soro (Cote d’Ivoire), toutes des réalisatrices chevronnées dans le monde cinématographique et audiovisuel. Placé sous la thématique du ‘’positionnement des femmes dans le cinéma et la dynamique en évolution’’, nos panélistes se sont entretenues avec le public pendant 3 heures du temps. À tour de rôle, chacune a pu partager son parcours, sa vision sur le cinéma africain et ivoirien, mais également la place prépondérante de la femme dans ce lieu. Toutes sont unanimes sur le fait que pendant ces deux dernières décennies, les femmes ont réussi à marquer de leurs empreintes, tant au niveau de la production qu’au niveau du taux de représentativité des femmes dans de grands salons ou festivals du cinéma. Elles n’ont pas manqué à inciter les jeunes filles à plus s’intéresser au métier du cinéma, afin que celles-ci puissent porter cette dynamique à leur absence.

Quant au concours pitch, il a enregistré le pitch des onze (11) candidates retenues après la phase de l’appel à candidatures. Devant un jury composé de Françoise Ellong (réalisatrice Franco-Camerounaise), Yolande Bogui (productrice Ivoirienne), Marie Amon (réalisatrice ivoirienne), nos différentes candidates se sont prêtées au jeu d’exposer sur leurs différents projets de films. Chacune a essayé tant bien que mal, de convaincre le jury sur le choix de son scénario. À la fin du pitch, le jury s’est retiré dans l’optique de statuer sur le profil de la gagnante, dont le nom devrait être dévoilé le dernier jour du salon.

Le deuxième jour du salon a été consacré aux masterclass. Sous la houlette de la directrice photo Siam Marley en « technique de réalisation », de la directrice casting Adélaïde Ouattara en « gestion de carrière » et de la scénariste Marina Niava en « écriture de scénarios », les différents participants ont pu bénéficier d’une formation de qualité, sanctionnée d’un certificat de formation. Nos différentes formatrices n’ont pas hésité à partager leurs expériences avec les participants présents pour l’occasion.

Le dernier jour du salon a été animé par deux activités majeures. D’une part le Meet Up, qui a tenu toutes ses promesses, avec au rendez-vous les sublimes et ravissantes actrices Yasmina REDAGUEHI Ève Sandrine et Vanessa PATENVO. Pendant deux (2) heures, nos actrices se sont entretenues avec le public, venu pour non seulement connaitre leur parcours mais aussi bénéficier de leurs expériences et de leurs conseils. Comme on le dit dans le jargon national, elles ont donné tous les « topos » afin que les différents participants puissent bénéficier d’une insertion aisée dans la sphère cinématographique.

Le diner des partenaires d’autre part, a été l’activité qui a clôturé le salon. Il a enregistré la présence de plusieurs sommités du cinéma ivoirien, à savoir Kadhy TOURÉ, sollicitée pour être l’invitée d’honneur du salon. La soirée a levé la voile sur l’identité de la gagnante du concours pitch.  Kouda TOURÉ, avec pour titre de projet cinématographique, « PAR AMOUR POUR DIEU » a été désignée par le jury comme la gagnante du concours pitch de cette première édition du Salon du Cinéma au Féminin. À cet effet, elle bénéficiera de plusieurs formations, des stages de perfectionnement et une production de son projet film.

L’initiatrice du salon Rita AMBEU, dans un discours de fin, a lancé un appel à tous les professionnels du cinéma africain, afin que ceux-ci soient le pont par lequel les jeunes amoureux du cinéma passeront pour réaliser leurs rêves. LE SALON DU CINÉMA AU FÉMININ, RENDEZ-VOUS 2022.   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.